Accueil | Plan du site |

Accueil > Commune > Histoire > Le Cardinal Dubourg

Le Cardinal Dubourg

Auguste-René DUBOURG (1842-1921)

Enfant du pays
Cardinal prêtre de la sainte église romaine

JPEG - 516.2 ko

Le 22 septembre 1921, Son Eminence le cardinal Dubourg rendait son dernier souffle à l’ombre de sa cathédrale rennaise. Avec sa disparition, « l’église perdait en lui l’un de ses docteurs les plus éminents ». Si depuis plusieurs décennies il avait choisi comme ultime demeure un coin du cimetière Saint-Ivy tout à côté de la maison maternelle, c’est la crypte de sa cathédrale qui recevra sa dépouille mortelle : les voix du Seigneur demeurent insondables !

Il naquit à LOGUIVY-PLOUGRAS le 30 septembre 1842 dans une modeste auberge jouxtant le cimetière. Le lendemain des relevailles, à midi, sa mère grande croyante courut déposer l’enfant sur la pierre de l’autel du Rosaire de l’église Saint-Ivy puis s’agenouillant dit d’une voix ferme, le regard posé sur la Vierge, « dec’h e bremen ! » (il est à vous maintenant) : ainsi venait de s’ouvrir sous la protection de notre –dame la voie d’un futur Prince de l’Eglise désormais prénommé Auguste-René-Marie.

L’enfance va se dérouler à Loguivy sous le regard des parents et des frères de l’Instruction chrétienne de Ploermel qui sauront lui inculquer les bases de l’écriture, du calcul, de la morale avec bien entendu une solide instruction religieuse. Les connaissances primaires bien assimilées il rejoindra sans tarder le petit séminaire de Tréguier, à pied bien entendu, en compagnie de sa mère. Suivra le grand séminaire de Saint-Brieuc où Mgr lui conférera le 22 décembre 1866 l’ordre de la prêtrise suivi de sa première grand’messe sacerdotale à Saint-Emilion de LOGUIVY-PLOUGRAS.
Rappelé, à Tréguier comme professeur, il s’y fera remarquer par un enseignement admirablement structuré et d’une grande clarté.

En 1869 appelé à l’évêché il va y occuper sous Mgr David, Mgr Bouché er Mgr Fallières les postes de pro-secrétaire, secrétaire, chanoine honoraire de la cathédrale puis vicaire général du diocèse, ce qui fera dire à quelque envieux « Ce petit Dubourg on ne sait pas ou il s’arrêtera ! »

En 1893, par décret du 14 janvier Auguste-René-Marie Dubourg est nommé évêque de Moulins. Préconisé à Rome en consistoire secret le 19 janvier, il reçoit l’onction épiscopale le 16 avril des mains de Mgr Fallières. Le 22 il est à Loguivy reçu par le clergé, les écoles, les autorités municipales. Le lendemain dimanche 23, pour sa première grand’messe pontificale, il officie à Saint-Emilion de Loguivy et rejoindra son nouvel évêché le 27 du même mois.

En 1906, en vertu du bref pontifical du 7 août, Mgr Dubourg est transféré à l’archevêché de Rennes où 10 années plus tard dans la journée consistoriale du 4 décembre 1916 il sera créé Cardinal du titre de Sainte Balbine.
Aujourd’hui, dans le transept nord de l’église Saint-Emilion, une stèle de marbre à la mémoire du Cardinal Dubourg, inaugurée la 17 juin 1923, 2 ans après son décès, rappelle les étapes de la vie de l’illustre enfant du pays. Autre chose toutefois pouvait être attendue à la suite de l’envolée lyrique de Noël-Jean Le Meur maire de Loguivy, officier d’académie et ancien conseiller d’arrondissement qui sur le parvis de St-Emilion en 1893 recevait en termes bien explicites Mgr Dubourg le nouvel évêque de Moulins « … Il y a quelques mois en construisant le mur d’enceinte de cette église je fus amené à créer le parvis de Saint-Emilion, avec le pressentiment qu’il y manquait quelque chose, mais ce quelque chose est trouvé, c’était une statue § Ce sera , monseigneur, la Vôtre .. !- C’était un simple vœu !!

Louis Dudoret –Mars 2013- pour plus amples informations cf Publi-Trégor- Hors série spécial Cardinal Dubourg 2006